cadre   - Nous sommes le Lundi 10 Avril 2017 et il est 17:12
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Limousin -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 87
  formation des accompagnants familiaux
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
prochain groupe d'information des familles du 24 avril
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

QUAND TOMBENT LES MURS DE L'ASILE sur FRANCE 2 jeudi 26 Octobre, 23h55 25 octobre 2006

Ils s’appellent Claude, Nacéra, Dario, Dominique, Sam,  Terry…Ils sont français, italiens ou britanniques. Schizophrénie,  psychoses, dépressions, dépendances à l’alcool…, sont les troubles de  l’âme et du psychisme qui font d’eux des personnes à part.  
Des « fous ». Fous à lier : fous à enfermer ?
Et  s’il y avait d’autre solutions, plus humaines et respectueuses de la  dignité des malades que les camisoles chimiques, les cris dans les  cellules d’isolement, le bruit des trousseaux de clé dans le couloir…  ?
 A la suite de Claude, Dario, Terry…, ce film explore  les alternatives à l’hôpital psychiatrique qui, depuis une trentaine  d’années, ont été mises en place en France, en Italie, au Royaume-Uni. 
Un voyage transeuropéen au cœur de la folie avec, pour  guides, ceux qui vivent ou ont vécu la souffrance mentale. Ils nous  emmènent à leur suite, là où des psychiatres ont
choisi de les soigner :  au coeur de la ville. Tout à côté de chez nous…

 
QUAND TOMBENT LES MURS DE L'ASILE, un film de Youki  Vattier
 FRANCE 2 jeudi 26 Octobre, 23h55
Différentes alternatives à l'hôpital psychiatrique ont été expérimentées depuis une trentaine d'années en France, en Italie et au Royaume-Uni.RéalisateurYouki Vattier


- Imprimer cette info

Réponse à la question écrite à l'Assemblée nationale de Monsieur Jean De GAULLE : Complément de ressources 25 octobre 2006

Texte de la QUESTION :

M. Jean de Gaulle attire l'attention de M. le ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille sur une clause d'attribution du « complément de ressources », l'allocation forfaitaire qui se cumule à l'allocation aux adultes handicapés (AAH) pour constituer une garantie de ressources. Ce « complément de ressources », devant correspondre à 80 % du SMIC, compense l'absence durable de revenus d'activités des personnes handicapées se trouvant dans l'incapacité de travailler. Or, l'article 16 de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005, pour l'égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, dispose que l'octroi de ce « complément » est subordonné, pour les personnes handicapées, à la jouissance d'un « logement autonome ». Dès lors, cette condition exclut de fait les personnes les plus handicapées, incapables de vivre en autonomie et crée par conséquent une véritable injustice à leur endroit. Sensible à cette question, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les intentions du Gouvernement à ce sujet.

Texte de la REPONSE :

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a institué le complément de ressources dans l'objectif de compenser l'absence de ressources d'origine professionnelle de personnes handicapées qui n'ont aucune perspective d'emploi. Il a en outre été ciblé sur les personnes handicapées qui, outre l'inexistence de ressources d'origine professionnelle, sont exposées à des frais de logement. En conséquence, la condition de disposer d'un logement indépendant répond à cette préoccupation. Le complément de ressources vise ainsi à encourager l'autonomie des personnes handicapées en soutenant financièrement celles qui assument leur hébergement. Enfin, il convient de souligner que, par comparaison avec l'ancien complément d'allocation aux adultes handicapés, un progrès indéniable a été accompli dès lors que le complément de ressources peut également bénéficier aux propriétaires de leur logement.

Question publiée au JO le :  23/05/2006  page :  5353 / Réponse publiée au JO le :  10/10/2006  page :  10699  

- Imprimer cette info

RAPPEL 18 octobre 2006

 USAGERS, PATIENTS, FAMILLES, PROFESSIONNELS,

nous disons

Non
à une loi qui confond malades et délinquants


Oui
à la sécurité pour chacun

Le parlement est en train de délibérer sur la loi de prévention de la délinquance. Plusieurs dispositions de cette loi concernent les usagers en santé mentale. Nous demandons que les articles  18 à 24 de ce projet de loi soient supprimés, et que ce qui concerne les malades soit l’objet d’un abord global dans le cadre d’une loi sanitaire. Comme le souligne le CONSEIL NATIONAL de l’ORDRE des MEDECINS, ce projet de loi comporte « une violation grave des droits à la vie privée et à l'intimité des patients ».  Chaque citoyen doit être informé de cette restriction de ses droits et des enjeux au regard des libertés individuelles. Manifestez massivement votre désaccord auprès de vos élus.

Association Des Etablissements participant au service public de Santé Mentale (ADESM) – Association Française des Directeurs de Soins (AFDS) – Collège de Recherche et d’Information Multidisciplinaire en Criminologie de l’Université de Poitiers (CRIMCUP) – Comité d’Etudes des Formations Infirmières et des pratiques en Psychiatrie (CEFI-PSY) – Conférence des Présidents des Commissions Médicales d’Etablissement des Centres Hospitaliers Spécialisés – Fédération Française de Psychiatrie (FFP) –Fédération Hospitalière de France (FHF) – Fédération Nationale des Associations d’(Ex) Patients en Psychiatrie (FNAP-Psy) – Syndicat des Médecins Psychiatres des Organismes Publics, Semi-publics et Privés (CASP) – Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public (IDEPP) – Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux (CASP) – Syndicat des Psychiatres de Secteur (IDEPP) – Syndicat Universitaire de Psychiatrie (CASP) – Union Nationale des Amis et FAmilles de Malades psychiques (UNAFAM) – Union Syndicale de la Psychiatrie (CASP)



- Imprimer cette info

Quatre mois dans la geôle des fous 14 octobre 2006

Prison . Témoignage rare sur la psychiatrie en détention, le livre de Catherine Herszberg sort aujourd’hui: Fresnes, histoires de fous, de Catherine Herszberg. Le Seuil (2006), 16 euros.

Entretien avec l'auteur réalisé par Sophie Bouniot(in "L'Humanité")

 .Quel est le but de votre livre qui jette une lumière crue, et rare, sur la réalité de nos prisons devenues asiles ?

 .Catherine Herszberg: Avant d’aller à la prison de Fresnes, je savais que ce serait très dur, mais la réalité a dépassé tout ce que je pouvais imaginer. J’ai été guidée par la volonté de témoigner de ces poches d’inhumanité qui existent dans notre société. J’espère que ce livre va interpeller les gens sur le sort qui est réservé à ses « incasables », ses plus démunis, ses plus moches, ses criminels, ses « sans-voix », ses fous... Il s’agit là d’une décision collective et de choix politiques qui éclairent sur l’état de notre société. Sous Vichy, on les laissait mourir de faim ; sous l’Allemagne nazie, on les gazait. Au sortir de la guerre, les psychiatres, sous l’influence des idées communistes et marqués par l’expérience des camps, ont inventé le secteur. Ils ont ouvert les asiles et réintégré les malades dans la cité. Aujourd’hui, nous avons fait un bond en arrière de deux siècles, il faut que la société le sache. Mon livre se veut l’indignation politique et morale d’une citoyenne.     

 



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Santé mentale : L'OMS appelle à mieux soigner les maladies mentales pour réduire les suicides 14 octobre 2006

Santé mentale : L'OMS appelle à mieux soigner les maladies mentales pour réduire les suicides
L'OMS a souligné hier l'impératif de sensibilisation et de réduction des risques de suicides, et plus largement des maladies mentales. Pour elle, il faut sensibiliser pour réduire les risques des troubles mentaux et des suicides. Selon l'OMS, chaque année plus de 800 000 personnes mettent fin à leurs jours et plus de 90% de ces suicides sont liés à des troubles mentaux comme la dépression, la schizophrénie ou encore l'alcoolisme, à titre d'exemples


- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Les maladies mentales en débats 11 octobre 2006

Malades et praticiens témoignent lors d'une semaine de sensibilisation.

Par Eric FAVEREAU in Libération 10 octobre 2006
La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales  débute. Hier, à l'occasion de la Journée mondiale de la santé, qui ouvre cet événement, la France accueillait pléthore de colloques. A Nantes, par exemple, c'était sur le thème «Santé mentale et ordre public : quelles compétences pour les élus» ; au Sénat, «Société en mutation, santé mentale en crise» ; et au ministère de la Santé, un autre débat sur «La violence, soin, sécurité et liberté individuelle». 

Sans nul doute ce dernier était le plus original, car organisé par la Fnap-Psy, une fédération d'associations de patients en psychiatrie...



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


PLF et conditions d'octroi de l'AAH 9 octobre 2006

Certaines dispositions du Projet de Loi de Finances pour 2007 ont pour objet de clarifier ou harmoniser les conditions d'octroi des aides sociales, notamment celles concernant l'allocation aux adultes handicapés (AAH). Un nouvel article vise à clarifier la notion d' "impossibilité de se procurer un emploi" compte tenu du handicap qui fonde l'attribution de l'AAH pour une incapacité comprise entre 50 et 79 %, au titre de l'article L 821-2 du code de la sécurité sociale. Cette condition souffre de deux défauts majeurs : d'une part, elle est imprécise et donc difficilement appréciable par les Commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées ; d'autre part, elle apparaît, par son caractère absolu, en contradiction avec la reprise d'une activité professionnelle et peut constituer un véritable frein au retour à l'emploi des allocataires. En accord avec l'une des préconisations du rapport d'audit de modernisation sur l'AAH réalisé en avril 2006, il est proposé de substituer à la notion d'"impossibilité de se procurer un emploi" celle de "restriction substantielle et durable pour l'accès à l'emploi" compte tenu du handicap, afin : - de faciliter une application harmonisée de la législation par les Commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées garantissant un traitement équitable des usagers sur le territoire national ; - de conjuguer le bénéfice de l'AAH avec la reprise d'une activité professionnelle ; - d'apporter des réponses adaptées à la situation de la personne en fonction de son handicap, notamment en facilitant l'intervention du service public de l'emploi auprès des personnes handicapées.(in CTNERHI)  

- Imprimer cette info

L'Unafam participe à une émission sur France Inter Dimanche 8 oct 06 à 9h10

 l'UNAFAM participe à une émission sur France Inter 

 Magazine Interception  "La psy ne tourne pas rond"

par Angélique Bouin et Valérie Cantié
le dimanche de 9h10 à 10h

Ecouter l'enregistrement de l'émission et/ou lire le résumé... Commencer l'écoute à la 6° minute.


- Imprimer cette info

Réactions toujours vives contre le projet de loi sur la délinquance 7 octobre 2006

Quelques jours avant le 10 octobre, journée mondiale de la santé mentale,de nombreuses réactions continuent de surgir face au projet de loi sur la délinquance.



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Aspect humain de la santé mentale et de la maladie mentale au Canada 7 octobre 2006

Ce document vise à mieux faire connaître et comprendre la santé mentale et la maladie mentale au Canada. Le rapport représente l’aboutissement de nombreuses heures de travail consenties par un grand nombre de personnes dévouées et soucieuses d’améliorer la qualité de vie des gens aux prises avec la maladie mentale et des membres de leur famille. Ces personnes croient qu’une bonne santé mentale peut aider l’individu à «  réaliser ses ambitions et satisfaire ses besoins et [...] évoluer avec le milieu ou s’adapter à celui-ci. »
Gouvernement du Canada, Aspect humain de la santé mentale et de la maladie mentale au Canada, 2006



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Ces actualités sont visibles sur les sites Internet des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972 dont le contact presse est : Marie
Seules les actualités marquée du signe * sont en provenance du siége de l'UNAFAM dont le contact presse est : Anne Pierre-Noël

10 précédentes  10 suivantes
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (29) (30) (31) (32) (33) (34) (35) (36) (37) (38) (39) (40) (41) (42) (43) (44) (45) (46) (47) (48) (49) (50) (51) (52) (53) (54) (55) (56) (57) (58) (59) (60) (61) (62) (63) (64) (65) (66) (67) (68) (69) (70) (71) (72) (73) (74) (75) (76) (77) (78) (79) (80)

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Région Limousin
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales