cadre   - Nous sommes le Mardi 11 Avril 2017 et il est 17:19
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Limousin -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 87
  lettre d'information n°3 nouvelle-aquitaine
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
lettre d'information n°3 nouvelle-aquitaine
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

POURQUOI LE CERVEAU EST CONCU POUR CREER DES HALLUCINATIONS 19/10/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In ATLANTICO.fr Un vent nouveau pour l'info

18/10/2015

POURQUOI LE CERVEAU EST CONCU POUR CREER DES HALLUCINATIONS 

Souvent associé aux troubles psychotiques, les hallucinations pourraient résulter d'un processus naturel utilisé par le cerveau pour appréhender le sens du monde.

image: http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/styles/une/public/images/2015/05/neuro.jpg

Pourquoi le cerveau est conçu pour créer des hallucinations

  Alexandre Baratta

Psychiatre, Praticien Hospitalier Expert près la Cour d’Appel de Metz Correspondant National de la Société Médico Psychologique Expert associé à l’Institut Pour la Justice

 

Atlantico : A l'issue d'une étude menée au Département de psychiatrie de l'Université de Cambridge, il apparaît que le cerveau humain soit conçu pour créer des hallucinations et ce, en dehors de toute maladie mentale. Comment qualifiez-vous ces hallucinations ? A quoi servent-elles dans notre psychisme ?

Alexandre Baratta : En réalité, le cerveau n’est pas programmé dans le but de créer des hallucinations. C'est seulement dans certaines conditions de stimulations – comme des figures géométriques par exemple – que le cerveau humain va reconstruire une image et donner du sens à un stimulus qui, à la base, n’en avait aucun. Il ne s’agit pas à proprement parler d’hallucinations visuelles mais d’illusions visuelles, qui n'ont pas de rapport avec les hallucinations observées dans les maladies mentales. Ce phénomène d’illusions n’a rien de nouveau : il est connu et documenté de longue date.

A: Comment faites-vous donc pour discerner les hallucinations symptomatiques d'une pathologie mentale des hallucinations "normales" ? Cette étude permet-elle de mieux soigner les phénomènes hallucinatoires pathologiques ?

A B: Les phénomènes hallucinatoires peuvent se rencontrer dans une multitude de maladies, que celles-ci soient neurologiques (démence à corps de Lewy, épilepsie, tumeurs cérébrales, etc), psychiatriques (schizophrénie par exemple, psychose hallucinatoire chronique, etc) ou métaboliques (intoxication au monoxyde de carbone, consommation de stupéfiants, etc).

Plusieurs modalités hallucinatoires existent :  elles peuvent être visuelles, auditives (voix venant du dehors), intrapsychiques (voix dans la tête) ou cénesthésiques (impression d’insectes sous la peau).

Les phénomènes hallucinatoires sont nombreux et peuvent s’inscrire dans des maladies diverses et variées. Mais ce n’est pas l’hallucination qui va permettre de poser le diagnostic. Ce sont les autres signes de la maladie. Un syndrome parkinsonien associé va par exemple orienter vers une démence à corps de Lewy. Un délire mystique - un individu se prenant pour Dieu par exemple - pourra être un schizophrène ou un sujet ayant simplement consommé des stupéfiants. Un syndrome confusionnel va orienter vers une intoxication à un produit lambda (monoxyde de carbone, neurotoxine, etc). Un individu présentant des vomissements en jet et des céphalées sera suspect d’une tumeur cérébrale. Un mouvement anormal d’un membre va orienter vers une origine épileptique.

Les résultats de cette étude ne permettent donc pas une meilleure prise en charge des hallucinations. En revanche, ces travaux démontrent - après une série de précédentes études similaires - que des illusions visuelles sont possibles en dehors de toute pathologie neurologique ou psychiatrique.

 

Quant au traitement des hallucinations en général, il reste inchangé dans la mesure où celles-ci ne constituent qu’un élément parmi d’autres d’une maladie neurologique ou psychiatrique.

L'étude démontre aussi que le processus hallucinatoire est plus développé chez les patients atteints d'une maladie mentale, notamment chez les psychotiques. Est-ce que cela signifie que les personnes atteintes de ces pathologies mentales ont une meilleure appréhension du monde que leurs congénères "sains d'esprit" ?

Les hallucinations peuvent constituer un signe de maladie neurologique ou psychiatrique à côté des autres symptômes de ladite maladie. Des schizophrènes peuvent présenter des hallucinations auditives par exemple (ils ne souffrent jamais d’hallucinations visuelles). Mais il ne s’agit pas d’un phénomène constant, loin de là. De très nombreux psychotiques ne présentent jamais d’hallucinations : tous les hallucinés ne sont pas psychotiques et tous les psychotiques n’hallucinent pas.

Une personne souffrant de schizophrénie aura tendance à être coupée du monde et n’a pas une meilleure appréhension du monde, bien au contraire. Il s’agit de la 6ème cause de handicap mondial et les troubles psychotiques sont à l’origine de nombre de désinsertion sociale, par rupture de contact avec la réalité.



- Imprimer cette info

RECHERCHE EN SANTE MENTALE: COMBLER LE RETARD FRANCAIS 17/10/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In Figaro.fr santé

ImageForum

Un infirmier avec une patiente dans l'unité psychiatrique d'un hôpital de Haute-Savoie.

 

 Recherche en santé mentale : combler le retard français

Par figaro icondamien Mascret - le 16/10/2015
 
Notre pays ne consacre que 2 à 4 % de son budget de recherche à des maladies pourtant très fréquentes.

«Nous sommes des patients devant les médecins et des citoyens en dehors», expliquait, le 6 octobre à Paris, Claude Finkelstein, présidente de la Fédération nationale des associations d'usagers en psychiatrie (Fnapsy). Environ 12 millions de Français souffrent de maladies mentales, de l'autisme aux troubles anxieux en passant par les TOC, la schizophrénie ou la dépression.  Une telle fréquence aurait dû banaliser la maladie mentale. Mais notre société est encore bien frileuse avec ce qui lui fait peur.

Les coûts associés aux pathologies psychiatriques atteignent un total de 109 milliards d'euros par an (sans compter les maladies neurologiques telles qu'Alzheimer ou la maladie de Parkinson, souvent confondues avec les maladies mentales par le grand public). Au risque de heurter la sensibilité des malades et de leurs proches,les économistes n'ont donc pas peur de parler du "fardeau des maladies mentales", avec l'espoir que les décideurs politiques en prennent conscience.

Pour lire la suite cliquer sur la cible:



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


JOURNEE DE LA REHABILITATION PSYCHOSOCIALE NIORT 13/10/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

JOURNEE DE LA REHABILITATION PSYCHO-SOCIALE

JEUDI 5 novembre 2015 de 13h30 à 18h

Amphithéâtre du Centre de formations paramédicales

CENTRE HOSPITALIER DE NIORT

organisée par l'Agence Régionale de Santé Poitou-Charentes et le Centre hospitalier de Niort

PROGRAMME

PRESENTATION DU CAHIER DES CHARGES DE LABELLISATION des structures de Réhabilitation psycho-sociale

CONFERENCE SUR LA PLACE DE LA REHABILITATION PSYCHO-SOCIALE dans l'Accompagnement des personnes en situation de Handicap Psychique

TEMOIGNAGES D'ACTEURS REGIONAUX

Clôture: Dr Dominique FIARD

 

Qu'est-ce que la "réhabilitation Psychosociale" ?

Elle vise à promouvoir la réinsertion sociale et/ou professionnelle des personnes en s’appuyant sur la remédiation cognitive, l’entrainement aux habiletés sociales, la psychoéducation tout en replaçant l’individu dans son contexte (avec ses ressources propres, sa personnalité, son état émotionnel…).

Les interventions de réhabilitation participent au processus de rétablissement de la personne en situation de handicap psychique. La région Poitou-Charentes dispose de plusieurs structures de réhabilitation psychosociale et de projets en cours d’élaboration ou de réalisation dans ce domaine.

L’ARS Poitou-Charentes a décidé de soutenir ces orientations et dans ce cadre a élaboré un cahier des charges de labellisation. Cette rencontre professionnelle permettra de présenter le cahier des charges régional de labellisation et des équipes qui travaillent dans ce champ.

VENEZ NOMBREUX le JEUDI 5 NOVEMBRE 2015

Prenez connaissance :

du Flyer Programme de la Journée avec le COUPON D'INSCRIPTION  cliquer ici

de la Brochure REHAB cliquer ici

       

 



- Imprimer cette info

Belgique: TROP D'INTERNES PSY DANS LES PRISONS 05/10/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In l'Avenir.be

INTERNEMENT : UN 3ème CENTRE DE PSYCHIATRIE LEGALE

jeudi 27 août 2015 06h00 - L'Avenir

Ces centres travaillent aussi sur la réintégration des internés dans le circuit régulier.

Ces centres travaillent aussi sur la réintégration des internés dans le circuit régulier.-Belga

Il prévoit dès lors l’ouverture d’un 3e centre de psychiatrie légale (CPL). Le lieu et la capacité de cette nouvelle institution ne sont pas encore connus. Le CPL de Gand, qui peut accueillir 264 internés, est presque complet et le manque de places demeurera après l’ouverture du centre d’Anvers (182 places).

La Belgique a été condamnée plusieurs fois parce que des personnes ayant le statut d’interné étaient enfermées en prison. Sur les 4 000 internés que compte le pays, près d’un millier se trouve dans cette situation. Outre Gand et bientôt Anvers, les autres séjournent au centre de soins psychiatriques Les Marronniers à Tournai (350), au Chêne aux Haies à Mons (30), sont placés dans le circuit de soins externes (143) ou sont libérés à l’essai (plus de 2 000).

«Le bâtiment d’Anvers sera mis en service dans le courant de 2016, explique Koen Geens. L’objectif de ces centres est de fournir un traitement psychiatrique adapté dans un environnement sécurisé.»

Pour lire la suite, cliquer sur la cible



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


COLLOQUE SUR LES GEM:EVOLUTION ET PERSPECTIVES 01/10/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

in Site CISS

Collectif Interassociatif sur la Santé                   Résultat de recherche d'images pour

01/10/2015

Ce Colloque aura lieu

le Mardi 1er décembre 2015    

Ministère de la Santé –  Salle Laroque 
14, Avenue Duquesne 75007 Paris
 

La FNAPSY organise avec le soutien de la DGCS (Direction Générale de la Cohésion Sociale) un Colloque  le 1er décembre sur le thème "Les Groupements d'entraides mutuelles (GEM) : évolution et perspectives", sous le Haut Patronage de Ségolène NEUVILLE - Secrétaire d’Etat Chargée des Personnes Handicapées

Argumentraire du colloque
 
Après le Colloque du 11 Février 2015, « Les GEM, 10 Ans », retraçant la genèse et la mise en place de ce dispositif innovant, vient le temps de l’évolution et de la réflexion sur le futur des GEM dans le cadre de la démocratie sanitaire.
 
Cette évolution doit prendre place et tenir compte de notre société actuelle, des dispositifs existants tant en psychiatrie que dans le milieu médico social et social.
 
Elle doit également s’articuler avec les nouvelles perspectives qui seront élaborées lors de la nouvelle loi de santé publique :
- Rôle des Agences régionale de Santé,
- Définition des Territoires,
- Conseils Locaux en Santé Mentale,
- etc.
 
Cette journée de travail permettra, nous l’espérons, de poser les galons du futur des GEM en s’appuyant sur le nouveau cahier des charges en cours de réalisation par la Direction Générale de la Cohésion Sociale et la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), tout en respectant la citoyenneté de chacun.
 
Cette journée est organisée à la demande des GEM et soutenue par la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS).
Nous vous espérons nombreux pour préparer et accompagner cette réflexion.
 
Claude FINKELSTEIN, 
Présidente de la FNAPSY
 

Télécharger ici > Programme contenant le bulletin d'inscription au colloque

 
Si vous souhaitez y assister, vous pouvez vous inscrire :
 
- soit en retournant le Bulletin d’inscription (page 3 du fichier Pdf téléchargeable ci-dessus) par courrier à la FNAPSY – 33 Rue Daviel – 75013 Paris 
 
- soit en envoyant un email précisant vos Nom, Prénom, Adresse Complète, Téléphone, Email et Organisme en précisant si vous êtes dans le cadre de la Formation Continue à l’adresse : [email protected]


- Imprimer cette info

BANALISATION DE L'ISOLEMENT ET LA CONTENTION ? 24/09/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In LA CROIX

L'actualité est marquée par cette question, soulevée récemment devant le Sénat par un Collectif

Déjà, en mars 2014, le journal La Croix soulignait ce problème dans une Rubrique intitulée "ETHIQUE" 

Article rédigé par Pierre Bienvault le 17/03/2014

LA PSYCHIATRIE S'INTERROGE FACE A LA BANALISATION DE L'ISOLEMENT ET DE LA CONTENTION

Deux rapports alertent sur le développement de la contention et de l’isolement en psychiatrie. Des soignants s’inquiètent de ce recours à ces pratiques, thérapeutiques mais aussi attentatoires aux libertés.                                                  

 
Le recours à l’isolement témoigne d’une perte de la culture de la relation humaine dans les établ...
Le recours à l’isolement témoigne d’une perte de la culture de la relation humaine dans les établ...

plainpicture/Lightmotiv

Le recours à l’isolement témoigne d’une perte de la culture de la relation humaine dans les établissements.

 

plainpicture/Lightmotiv

Le recours à l’isolement témoigne d’une perte de la culture de la relation humaine dans les établissements.

 

Dans quelles conditions est-il légitime de placer à l’isolement ou d’attacher des patients dans des services de psychiatrie ? Et assiste-on aujourd’hui à un développement de ces pratiques, parfois nécessaires sur un plan thérapeutique, mais aussi potentiellement attentatoires aux libertés individuelles ? Même si elles ne font pas la une de l’actualité, ces questions sensibles se retrouvent une nouvelle fois au cœur du débat public.

Lire la suite en cliquant sur la cible

ci-dessous



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


CANADA:DES EXPERTS SANTE MENTALE POUR LE SERVICE CORRECTIONNEL 22/09/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

ICI RADIO CANADA.ca

LE SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA VA EMBAUCHER DES EXPERTS EN SANTE MENTALE

Mise à jour le dimanche 20 septembre 2015
Radio-Canada avec CBC
Des cellules de prisonDes cellules de prison  Photo :  iStock

Une équipe d'experts en matière de santé mentale sera bientôt formée afin d'aider les détenus qui souffrent de problèmes en ce domaine.

Le Service correctionnel du Canada a publié durant la semaine un document qui explique ce programme. Jusqu'à cinq psychologues ou psychiatres feront des recommandations au Service correctionnel pour le traitement des détenus qui souffrent de problèmes complexes de santé mentale.

Pour lire la suite: Cliquer sur la cible ci-dessous



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


MDPH: RAPPORT DU HCPH SUR LA COMPENSATION 17/09/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In CREHPSY Centre de Ressoursces sur le Handicap Psychique - Nord Pas de Calais La création du CREHPSY a été autorisée en juin 2013 par l’Agence Régionale de Santé (ARS) et son ouverture a eu lieu en 2014. Le CREHPSY est un établissement médico-social au sens de la loi du 2 janvier 2002, financé par l’ARS, et géré par un Groupement de Coopération Médico-Sociale (GCMS). Celui-ci a été créé en mars 2014 dans le cadre d’un partenariat entre l’AFEJI, l’UNAFAM, La Vie Active et des acteurs de la région : acteurs sociaux, médico-sociaux, sanitaires, représentants d’usagers et de familles. Son ambition est de favoriser la fluidité des parcours des personnes en situation de handicap psychique ainsi que l’émergence de réponses individuelles et collectives adaptées, permettant ainsi d’améliorer la qualité de vie des personnes en situation de handicap psychique et de leurs proches. Il développe pour cela la connaissance, la mise en réseau et la formation de l’ensemble des acteurs publics et privés, professionnels, familles et bénévoles sur l’ensemble de la région.

RAPPORT DU HCSP - Haut Comité de Santé Publique

Enquête quantitative sur les modes d’évaluation et de traitement des demandes de compensation du handicap par les MDPH

La Commission maladies chroniques du HCSP a commandité une analyse quantitative et qualitative des processus d’évaluation des besoins de compensation des personnes handicapées.

Cette étude a été réalisée dans l’ensemble des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), pour tenter d’objectiver les disparités de traitement et d’éventuels mécanismes explicatifs (organisation interne, ressources des structures, nature des demandes, types de déficiences, caractéristiques des demandeurs, etc.) ainsi que les efforts faits pour les réduire.

Sur la base de ces travaux, le HCSP propose dans son avis des recommandations afin d’améliorer la prise en charge des personnes en situation de handicap par les MDPH.

Pour lire la suite cliquer sur la cible



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


SANTE MENTALE:UNE FORMATION POUR LES JOURNALISTES 13/09/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

 

Renforcer le dialogue entre la psychiatrie et la Société

"Santé mentale : mythes et réalité" : une formation ESJ PRO à destination des journalistes

Les 10, 11 et 12 juin 2015 avec l’ESJ Pro à Lille

Un constat : Les journalistes mesurent de plus en plus l’importance de traiter le sujet des maladies mentales qui touchent une personne sur 5 en France, et pourtant, ils se déclarent mal informés sur ces questions.

Une action : En région Nord - Pas-de-Calais, la Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale a donc initié un partenariat unique avec l’Ecole Supérieure de Journalisme Pro de Lille.

L’objectif : Sensibiliser, en France, les journalistes aux grandes notions de la maladie mentale et de la psychiatrie.

.


JPEG - 1.2 Mo

Echanges avec le Pr Pierre Thomas

Les 11, 12 et 13 juin 2014, la formation « Santé mentale : mythes et réalités », organisée par la F2RSM avec le concours de l’ESJ Pro, a affiché complet. Elle a attiré 10 journalistes, représentant tous les médias et différentes régions de France.
Face au succès de cette première édition, nous organisons une nouvelle session les 10, 11 et 12 juin 2015.

Consultez le programme.



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


COLLOQUE PSYCHIATRIE ET JUSTICE Lille 1 décembre 2015 09/09/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In Psychiatrie et Santé mentale Site d'informations d'intérêt national, de témoignages, de réflexions et de propositions

Publié le 7 septembre 2015

« Respect des droits fondamentaux et privation de liberté»

Colloque Psychiatrie et Justice 2015

 

 

« Respect des droits fondamentaux et privation de liberté »-8ème journée d’études Psychiatrie et justice

1er décembre 2015 de 8h30 à 16h30Salle Alain Colas,

53 Rue de la Marbrerie à Lille (Métro – V’lille : Marbrerie)

Lieu: Salle Alain Colas – 53 rue de la Marbrerie – Lille

Pour prendre connaissance du PREPROGRAMME:

CLIQUER SUR LA CIBLE



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Ces actualités sont visibles sur les sites Internet des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972 dont le contact presse est : Marie
Seules les actualités marquée du signe * sont en provenance du siége de l'UNAFAM dont le contact presse est : Anne Pierre-Noël

10 précédentes  10 suivantes
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (29) (30) (31) (32) (33) (34) (35) (36) (37) (38) (39) (40) (41) (42) (43) (44) (45) (46) (47) (48) (49) (50) (51) (52) (53) (54) (55) (56) (57) (58) (59) (60) (61) (62) (63) (64) (65) (66) (67) (68) (69) (70) (71) (72) (73) (74) (75) (76) (77) (78) (79) (80)

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Région Limousin
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales