cadre   - Nous sommes le Lundi 10 Avril 2017 et il est 18:08
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Limousin -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 87
  formation des accompagnants familiaux
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
prochain groupe d'information des familles du 24 avril
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

QUELQUES ACTUALITES NATIONALES CONCERNANT LES MALADIES PSYCHIQUES

visibles sur les sites des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972

Franco Basaglia    Thomas More   Delacroix   Machiavel      Pinel visitant les aliénés   Le Politique de Platon   Lucien Bonnafé le désaliéniste   l'Assemblée Nationale        

CARTON ROUGE POUR LA RECHERCHE FRANCAISE EN PSYCHIATRIE 07/12/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In Sciences et Avenir

CARTON ROUGE POUR LA RECHERCHE FRANCAISE EN PSYCHIATRIE

Un rapport pointe de nombreuses lacunes : absence de registres, manque de structures réellement dédiées à la santé mentale, pénurie de chercheurs, très rares échanges universitaires...

La France souffre d'un manque de structures réellement dédiées à la santé mentale. © LANCELOT FREDERIC/SIPA
La France souffre d'un manque de structures réellement dédiées à la santé mentale. © LANCELOT FREDERIC/SIPA
 

C’est l’un des enseignements du projet Roamer (Road for mental research for Europe), un vaste travail mené pendant 3 ans et démarré en 2011 par plus de 1.000 personnes (scientifiques, patients et leurs familles, professionnels de santé) dans plusieurs pays d’Europe.

Pour accéder au ROAMER Project en vidéo, cliquer sur le lien ci-dessous:

https://www.youtube.com/watch?v=UyD7gIyWfRw

Pour lire la suite, Cliquer sur la CIBLE ci-dessous



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


L'ASSEMBLEE NATIONALE A ADOPTE LE PROJET DE LOI SUR LA SANTE 04/12/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In Psychiatrie et Santé Publique

Site d'informations d'intérêt national, de témoignages, de réflexions et de propositions

L'ASSEMBLEE A ADOPTE LE PROJET DE LOI SUR LA SANTE - La SantéPublique.fr

L’Assemblée nationale vient d’adopter le projet de loi Santé qui est au cœur de nombreux débats depuis sa proposition par Marisol Touraine.

Le projet de loi Santé obtient la majorité

Les membres de l’Assemblée nationale ont dû se prononcer, en deuxième lecture, pour ou contre le projet de loi sur la modernisation du système de santé en France. Ils ont adopté ce projet à 296 voix contre 243.

Depuis que le projet de loi Santé a été proposé, celui-ci a engendré de nombreux mécontentements et notamment des grèves de la part des médecins. Tiers payant, paquet de cigarettes neutre, mais aussi dernièrement assouplissement de la loi Evin…

Les débats sont nombreux !

Pour plus de détails, cliquer ci-dessous :

Source : L’Assemblée a adopté le projet de loi Santé – LaSantéPublique.fr

Lien sur le texte de l’Assemblée



- Imprimer cette info

TEMOIGNAGE: MON FILS, CE SCHIZOPHRENE 26/11/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In Mediapart: tribunes libres

MON FILS, CE SCHIZOPHRENE ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction

Ce témoignage, mon témoignage, est un cri de colère et de désespoir, même s’il me faut extirper de la torpeur de ma main, de mon cerveau, et non sans douleur, les mots qui en traceraient les contours incertains, en décriraient l’obscurité épaisse et silencieuse.

 J’ai un fils, 35 ans, schizophrène et je suis une professionnelle de la « santé » mentale. Ecartelée d’un bord à l’autre. Je suis d’abord et avant tout une mère impuissante, parmi d’autres, face aux démissions successives d’une psychiatrie en faillite qui abandonne ses malades au seuil de leur détresse psychique et sociale et se contente d’assurer le maintien du délire dans une camisole chimique.

À charge pour les familles dites « aidantes » de subvenir à leurs besoins et de « gérer » le quotidien, fait d’incurie, d’isolement social, d’apragmatisme, traversé par des crises aussi fulgurantes qu’imprévisibles, avec toujours cette angoisse permanente nouée dans la gorge, cette incertitude quant au lendemain, ce sentiment de vide et de solitude absolue qui ronge la vie, je dirais la survie, jusqu’aux joies les plus ténues, dérisoires.

C'est dire ce que la maladie mentale d’un proche peut entamer ou ruiner les capacités d’une famille à se maintenir vivante et l’isoler dans une bulle autarcique, sans liens sociaux.

C’est dans un centre hospitalier (ndlr: non cité dans notre insertion), implanté dans une petite ville de France, le seul, hélas, de ce territoire géographique, que mon fils a été interné. Son traitement en ambulatoire se limite à une consultation médicale mensuelle et une injection retard. Pas de visite à domicile, aucun accompagnement social, malgré une situation sociale désastreuse (perte de ses papiers et de son logement insalubre, dont il ne réglait plus les loyers exorbitants depuis près de deux ans), pas de psychothérapie (« Il n’en relève pas », dixit le médecin).

Pour lire la suite, Cliquer sur la CIBLE



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


FRERES ET SOEURS : LES OUBLIES DE LA PSYCHIATRIE 25/11/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In HUFFPOST

25/11/2015

FRERES ET SOEURS : LES OUBLIES DE LA PSYCHIATRIE

Halima Zeroug-Vial Headshot

Médecin psychiatre, chef de service au Centre hospitalier Le Vinatier

SANTÉ MENTALE - Accueillir, rencontrer, travailler en partenariat avec les familles des patients souffrant de troubles mentaux est aujourd'hui une pratique recommandée dans l'exercice quotidien de tout psychiatre de service public. Or cela n'est pas toujours allé de soi.

La place des familles en santé mentale

En effet, les représentations autour de la place des familles en santé mentale se sont fondamentalement modifiées ces dernières décennies. Autrefois perçue comme cause des troubles la famille est devenue progressivement une ressource. Ce glissement est concomitant avec le mouvement de désinstitutionalisation, ou de sortie des patients de l'hôpital. Ce dernier est devenu un lieu de soins de la crise, les soins au long cours se poursuivant en ambulatoire à l'extérieur. Les patients retournent alors au domicile familial pour le plus grand nombre.

Les familles retrouvant leur place d'aidant naturel, leur implication redevient majeure tandis que leurs liens s'intensifient et se structurent avec le personnel soignant, notamment avec le soutien des associations de famille, acteurs incontournables dans les politiques de santé mentale. Mais que recouvre ce terme de famille, et par quels membres est-il incarné?

Les troubles mentaux graves de l'adulte, telle la SCHIZOPHRENIE, émergent bien souvent à la fin de l'adolescence, à une période de vie où les sujets sont encore au domicile familial. Les parents sont naturellement les interlocuteurs privilégiés des soignants. Mais qu'en est-il de la prise en compte de la fratrie?

Pouir lire la suite, CLIQUER sur la cible



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


UMD:UN DECRET EN PREPARATION 21/11/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In Psychiatrie et santé mentale

site d'informations d'intérêt national, de témoignages, de réflexions et de propositions

UMD: UN DECRET EN PREPARATION

21 novembre 2015

Un projet de décret, actuellement soumis à concertation, réglemente le fonctionnement des unités pour malades difficiles (UMD) à la suite de la suppression de leur statut législatif par la loi du 27 septembre 2013.

Il précise les conditions d’admission et de sortie dans ces unités et crée des commissions de suivi médical (CSM) dans les départements.

Les parlementaires ont en effet souhaité l’abrogation du statut légal de ces unités pour réaffirmer leur caractère thérapeutique et non « sécuritaire ». Or la nécessité de redéfinir un cadre à leur fonctionnement a commencé dès lors à se faire ressentir avec l’émergence d’inquiétudes chez les acteurs concernés, notamment des directeurs d’hôpitaux.

Pour lire la suite, cliquer sur la cible

Ci-dessous



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


MISSION DESAULLE: UNE REPONSE ACCOMPAGNEE POUR TOUS 12/11/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In Site du Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes

JOURNEE DE LANCEMENT "UNE REPONSE ACCOMPAGNEE POUR TOUS"

10 novembre 2015

Mardi 10 novembre 2015, Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion auprès de Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a réuni les 23 départements pionniers qui se sont engagés pour déployer le projet « une réponse accompagnée pour tous ».

Cette journée, introduite par Denis PIVETEAU auteur du rapport « Zéro sans solution. Le devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches » et Marie Sophie DESAULLE, chargée du pilotage du projet « une réponse accompagnée pour tous » sera clôturée par Ségolène NEUVILLE.

Cette journée a permis aux 4 pilotes des 4 axes de présenter leur méthode autour de tables rondes. La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) qui a contribué à l’organisation de cette journée est chargée d’une fonction d’appui et de capitalisation auprès des sites pionniers.

Pour lire la suite Cliquer sur la CIBLE ci-dessous



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


VERS UN NOUVEAU PROTOCOLE DES DROITS DE L'HOMME EN PSYCHIATRIE 06/11/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

VERS UN NOUVEAU PROTOCOLE DES DROITS DE L'HOMME EN PSYCHIATRIE - CONSEIL DE L'EUROPE

Lors de sa 40ème réunion plénière (21-23 juin 2011), le Comité Directeur pour la Bioéthique (CDBI) est convenu d’inscrire la préparation d’un nouveau protocole additionnel relatif à la protection des droits de l’homme et de la dignité des personnes atteintes de troubles mentaux aux programmes de travail pour 2013.

La Convention sur les Droits de l’Homme et la biomédecine (STCE n°164, Convention d’Oviedo), vise à protéger l’être humain dans sa dignité et son identité et à garantir à toute personne, sans discrimination, le respect de son intégrité et de ses autres droits et libertés fondamentales à l’égard des applications de la biologie et de la médecine.

Pour lire la suite CLIQUER sur la cible ci-dessous



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


SUISSE - INFIRMIER: UN ROLE MAJEUR POUR LE RETABLISSEMENT 02/11/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In LE DEVOIR Libre de penser (Suisse)

Infirmier : un rôle majeur pour le rétablissement

23 mai 2015 | Ludivine Maggi - Collaboratrice | Santé

Jérôme Favrod est professeur et infirmier clinique en psychiatrie communautaire en Suisse.

Photo: Jérôme Favrod Jérôme Favrod est professeur et infirmier clinique en psychiatrie communautaire en Suisse.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

« Même le meilleur psychiatre du monde aura toujours besoin d’infirmiers compétents pour traiter un patient atteint de troubles mentaux », assure Jérôme Favrod, en poste conjoint de professeur à l’Institut et Haute École de la santé La Source et d’infirmier spécialiste clinique dans le service de psychiatrie communautaire du Département de psychiatrie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), à Lausanne, en Suisse. Spécialiste de la schizophrénie, M. Favrod attribue, entre autres, son intérêt pour ce trouble à la lecture des ouvrages de deux psychiatres, Ronald David Laing et David Cooper, fervents partisans de l’antipsychiatrie. Une théorie visant la disparition des hôpitaux psychiatriques et l’intégration des malades mentaux en tant que citoyens à part entière dans la société. Une vision largement partagée par l’infirmier et qui confirme son engagement au sein d’un service communautaire.

Pour lire la suite Cliquer sur la cible



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


CANADA: Témoignages - MALADIES MENTALES: EVITER DE SOMBRER 28/10/2015

Article sélectionné par Jean-Claude

In La Presse.ca

27 octobre 20154

MALADIES MENTALES: EVITER DE SOMBRER

 

Elle n'est pas contagieuse, mais touche lourdement ceux qui vivent avec le... (123RF/Brian Jackson)

123RF/Brian Jackson

Isabelle Dubé
La Presse
 
Elle n'est pas contagieuse, mais touche lourdement ceux qui vivent avec le malade, notamment en raison des préjugés de la société. Comment faire pour tenir le coup lorsqu'un de nos proches est atteint d'une maladie mentale ? Où trouver les ressources pour garder le moral et éviter à notre tour de sombrer ?
Isabelle Dubé fait le point.
 
Pour lire la suite, cliquer sur la cible ci-dessous
 


- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Unités pour malades difficiles (UMD): Un cadre réglementaire nécessaire ?

Article sélectionné par Jean-Claude

In Psychiatrie et Santé Publique  site d'informations d'intérêt national, de témoignages, de réflexions et de propositions

UNITES POUR MALADES DIFFICILES (UMD): UN CADRE REGLEMENTAIRE NECESSAIRE ? 

Publié le 19 octobre 2015

 

Réunie en séance plénière le 30 septembre, la Conférence nationale des présidents de commission médicale d’établissement (CME) de centres hospitaliers spécialisées en psychiatrie (CHS) a validé des propositions et recommandations dans le cadre de ses travaux «Secteur 2015».

Ces recommandations concernent notamment les Unités pour malades difficiles (UMD). La Conférence réclame l’élaboration d’un cadre réglementaire pour définir le fonctionnement des UMD. En effet, la loi du 27 septembre 2013 a abrogé le statut légal de ces unités, pour réaffirmer leur caractère thérapeutique et «non-sécuritaire». Un contexte qui provoque une inquiétude chez les acteurs concernés, notamment les directeurs d’hôpitaux. En mai 2014, le Gouvernement a annoncé un futur décret ad hoc, qui est toujours en attente…

La conférence demande aujourd’hui en conséquence que « le fonctionnement des UMD repose sur un texte réglementaire qui en définisse clairement les missions et les critères administratifs d’admission et de sortie».

Pour lire la suite, cliquer sur la cible:



- Imprimer cette info -

Lire la suite....... lire la suite.......


Ces actualités sont visibles sur les sites Internet des délégations UNAFAM 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972 dont le contact presse est : Marie
Seules les actualités marquée du signe * sont en provenance du siége de l'UNAFAM dont le contact presse est : Anne Pierre-Noël

10 précédentes  10 suivantes
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) (18) (19) (20) (21) (22) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (29) (30) (31) (32) (33) (34) (35) (36) (37) (38) (39) (40) (41) (42) (43) (44) (45) (46) (47) (48) (49) (50) (51) (52) (53) (54) (55) (56) (57) (58) (59) (60) (61) (62) (63) (64) (65) (66) (67) (68) (69) (70) (71) (72) (73) (74) (75) (76) (77) (78) (79) (80)

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Région Limousin
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales