cadre   - Nous sommes le Lundi 09 Décembre 2019 et il est 13:52
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Limousin -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 87
  la lettre de la présidente août 2019
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
aah : debat sur le revenu universel d'activite
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d

Toutes les actualités Départementales mises en commun et par ordre Chronologique

des Délégations Unafam 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972



Participation à une enquête dans le Gard Samedi 26 février 2005

Envoyé par unafam30

Nous étions une trentaine de parents par une belle journée ensoleillée de février, venus de Nîmes, Alès, Aigues-Mortes et bien d'autres coins du Gard pour écouter Dominique Mautuit, docteur en anthropologie de la santé, consultant auprès de l'Unafam et auteur d'une enquête à venir sur le thème de la "Réhabilitation psychosociale des personnes handicapées suite à des difficultés psychiques". L'explication, entrecoupée de débats spontanés, fut fructueuse et nous donne de l'espoir tant cette enquête devrait permettre de mieux cerner les attentes des usagers eux-mêmes, et de leurs familles. Une collation informelle sur place nous a permis de prolonger les échanges en toute convivialité. Un grand merci à Roselyne Bessac, Dominique Mautuit et ceux qui ont organisé cette journée de réflexion et de débat. Si vous désirez participer à cette enquête, adressez-vous à : Dominique Mautuit tél/fax 05 65 69 23 86 dominique.mautuit@wanadoo.fr Ci-dessous, un résumé de la proposition d'enquête :

SUITE DE L'INFORMATION

Pour la réhabilitation psychosociale des personnes handicapées suite à des difficultés psychiques 1) Problématique Les personnes en difficultés psychiques vivent des situations handicapantes dans différents domaines de la vie. Ces domaines ou dimensions de la relation personne-environnement se déclinent d'après la classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé. Que ce soit les domaines relationnels;de l'habitation;des soins de santé;de la nutrition;des loisirs;de la mobilité (déplacement et orientation)...chaque personne, en relation avec les parents et les acteurs des systèmes institutionnels, va identifier ses besoins dans les domaines de sa vie puis déterminer des objectifs d'amélioration et mettre en oeuvre des moyens adaptés et personnalisés (projet personnalisé). La création de réseaux entre les partenaires sociaux, sanitaires, éducatifs, politiques est nécessaire pour permettre à chaque personne de s'intégrer dans le domaine social et professionnel. La notion de qualité de vie représente un carrefour entre le concept d'autonomie et celui d'intégration. La spécificité des personnes atteintes de "maladies mentales" doit être abordée sans pour autant se concentrer uniquement sur les symptômes mais en prenant en compte l'impact d'une maladie sur les différents domaines de la relation bi-polaire individu environnement. Agir avec la personne, agir sur l'environnement sont les deux piliers d'étayage de la construction des projets de soins ou d'accompagnement personnalisé. De la personne prise en charge à la personne prise en considération, il est nécessaire d'évaluer les besoins, de vérifier la synergie des actions dans l'utilisation des compétences (institutions, services...). L'utilisation de dimensions ou variables communes issues de la révision de la classification Woodienne par les différents acteurs contribuerait, avec la participation de la personne, à identifier les besoins et créer, et/ou améliorer les systèmes d'accompagnement dans le département du Gard. L'anthropologie que nous développons consiste à partir du postulat que "tout être est en situation de développement et d'apprentissage". Chaque personne est compétente mais souffre dans son enveloppe corporelle (pris au sens d'unité bio-psycho-social). Notre travail consiste à permettre à la personne de lire son courrier intérieur et d'écrire puis de vivre son devenir. Les personnes en souffrances psychiques dues à une maladie mentale identifiée ou à des symptômes pouvant relever d'une maladie mentale peuvent trouver dans le milieu sanitaire et le milieu social des espaces de soins adaptés à leur situation personnelle. Les réseaux de liens existants entre les acteurs du système qui oeuvrent en faveur de ces personnes devraient permettre une réponse personnalisée dans le champ de la réhabilitation socioprofessionnelle. Or certaines personnes qui présentent des difficultés psychiques ne sollicitent pas spontanément les différentes structures mises en place. Leur situation d'isolement (certaines d'entre elles ne rencontrent que la personne chargée de leur tutelle et leur champ relationnel est extrêmement limité) est un frein à l'utilisation des prestations offertes par le système d'accompagnement existant. La représentation du handicap basée sur le système d'étiquetage (malade mental, psychotique...) limite l'évaluation au versant des incapacités et des inaptitudes. Du malade pris en charge à la personne prise en compte, le processus d'intégration socioprofessionnelle passe par la reconnaissance de la personne en tant que sujet et acteur de son développement. De plus, la reconnaissance du handicap psychique et de l'accompagnement adapté qu'il nécessite représentent deux points essentiels dans le projet de loi "pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées". C'est à partir d'un concept commun que peut se créer le lien entre le sanitaire et le social. Si chaque espace de soins semble atteindre les objectifs pour lequel il a été crée, le manque de coordination entre ces espaces est un problème important (si la guérison clinique est possible, la "guérison sociale" reste préoccupante. Un véritable projet de réhabilitation socioprofessionnelle personnalisé fait défaut. Le nombre important de structures, l'appartenance à la sphère médicale ou sociale de celles-ci, les financements différents de ces structures engendrent une somme d'éléments qui présentent peu de liens entre eux et entraînent pour la personne en difficulté psychique un paysage difficile à appréhender et des obstacles importants pour l'élaboration de son itinéraire. 2) Objectifs de l'étude L'étude vise à : Définir les besoins des personnes en difficultés psychiques dans leur parcours d'intégration socioprofessionnelle; Identifier les services et structures oeuvrant avec les personnes en difficultés psychiques; Créer un réseau de liaison entre les services et structures existantes. Sept questions se posent comme base à l'élaboration de l'étude par rapport deux axes clefs : Le premier axe environnemental concerne les institutions qui accueillent les personnes en difficultés psychiques; Le deuxième axe se centre sur la population de notre étude. Guide d'entretien Au début de l'entretien, lire le paragraphe suivant : "L'Unafam est chargé d'effectuer une étude sur les besoins des personnes en situation de handicap "psychique" dans le département du Gard. Cette étude s'inscrit dans le prolongement des travaux du schéma départemental du handicap. Un comité de pilotage constitué par le Conseil général, la D.D.A.S.S., la C.P.A.M., et l'Unafam supervise l'ensemble du dispositif. Cette étude a pour objectifs : De recueillir des informations sur les besoins des personnes handicapées psychiques. De collecter des données sur les services rendus ainsi que le nombre de personnes concernées par l'étude. De réfléchir à l'évolution des offres de services afin de répondre aux attentes des personnes. votre participation à cette étude est très importante puisqu'elle constitue un des moyens dont nous disposons afin de mieux cerner les besoins des personnes "handicapées psychiques". Vous êtes libres de répondre à ces questions et je vous rappelle que toutes les réponses que vous fournirez demeurent strictement confidentielles". Si vous désirez participer à cette enquête, adressez-vous à : Dominique Mautuit tél/fax 05 65 69 23 86 dominique.mautuit@wanadoo.fr

Imprimer cette news


LE TITRE DE CETTE INFORMATION EST : Participation à une enquête dans le Gard

Information envoyée par la section unafam30

Vous pouvez répondre et réagir .........Votre texte sera placé ici après validation par le webmestre

Avec le formulaire ci-dessous

Pseudo :

Email :

Titre :

Commentaire :

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Haute Vienne 87 - Région Limousin
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales